La résection endoscopique de prostate

Résection endoscopique de prostate : définition

C’est l’ablation par un chirurgien urologue de la partie la plus interne de la prostate qui gène la sortie des urines. Cette partie de la prostate est appelée adénome de la prostate. C’est une tumeur bénigne non cancéreuse.
Cabinet du Dr Aurel MESSAS
107 avenue Victor Hugo
rez de chaussée (fond de cours)
75116 Paris
+33 6 50 38 38 38
aurelmessas@gmail.com
L'intervention

La résection endoscopique de prostate passe par les voies naturelles donc par l’extrémité de la verge dans le canal urinaire (urètre). C’est un acte de chirurgie mini-invasive qui utilise une technique d’endoscopie.
Ce traitement est proposé pour résoudre les troubles urinaires de certains hommes, après échec du traitement médical de l’hyperplasie bénigne de prostate (ou adénome de la prostate).

Pendant le séjour

La résection endoscopique de prostate peut être réalisée par votre chirurgien urologue sous anesthésie générale ou sous anesthésie loco-régionale (piqure dans le dos).

La patient sort du bloc opératoire avec :

  • 1 perfusion

  • 1 sonde vésicale

  • 1 système lavage-irrigation vésicale


Le lavage vésical est instauré pour éviter l’accumulation de sang dans la vessie. Une tubulure apporte du sérum physiologique dans la vessie, une autre tubulure recueille les urines et le liquide de lavage injecté dans la vessie.

Après certaines interventions avec risque hémorragique, on peut laisser un débit de lavage important. La poche de lavage devra alors être changée fréquemment.
L’objectif est d’éviter la formation de caillots de sang et de maintenir des urines rosées pour le premier jour.

Les symptômes

Liés à la sonde vésicale :

  • Des spasmes en bas du ventre
    Avec une sonde, la vessie peut parfois se contracter et provoquer comme une envie d’uriner. Après avoir vérifié que la sonde n'est pas bouchée, on traite ce symptôme avec des médicaments adaptés.


  • Une douleur à l'extrémité de la verge
    La sonde peut irriter le canal de l'urètre. On fixe la sonde à la cuisse avec un sparadrap pour limiter les frottements de la sonde et on applique un gel anesthésiant au bout de la verge.


  • Douleur au bas du ventre avec une sensation de vessie pleine
    Il faut appeler l'infirmière pour qu'elle vérifie si la sonde n'est pas bouchée. Si c'est le cas, elle procèdera à un lavage.


Liés au lavage :

  • Douleur du bas ventre

  • Sortie d’urine ou de liquide autour de la sonde par la verge


Ces 2 signes doivent faire craindre que la sonde vésicale est bouchée. La sonde peut parfois être bouchée par un caillot ou un fragment qui obture le canal. Dans ce cas le liquide de lavage continue de gonfler la vessie mais la vidange est bouchée.
Il faut donc arrêter de remplir la vessie et déboucher la sonde.
L’infirmière désadaptera la poche de recueil d’urine pour y brancher une seringue avec laquelle elle débouchera la sonde en injectant du liquide dans la vessie.

Après le retour au domicile

Besoin d’uriner trop souvent ?

C’est fréquent après une intervention de ce type. Cela peut durer 4 à 8 semaines après une résection de prostate, ou de vessie.

Besoin d'uriner en urgence ?

Si vous avez des envies pressantes d'uriner avec parfois une perte involontaire d’urine : ces symptômes ne doivent pas persister plus de quelques jours après l’intervention et peuvent donner droit à un traitement médicamenteux spécifique.

Fuites d’urine

Les premiers jours qui suivent l’ablation de sonde il peut survenir des fuites d’urine après un effort ou lors du passage à la position debout.
Parfois elles arrivent après un besoin très urgent d’uriner, que l’on n’arrive pas à retenir.
Ces symptômes sont temporaires et ne doivent en aucun cas persister. Au delà de quelques jours, il faudra en informer votre médecin.

Brûlures mictionnelles

Vous ressentez des brulures dans la verge lors de la miction ? vous devez augmenter les apports en eau pour laver le canal par l’intérieur en urinant davantage. Si les brulures persistent ou si elles s’accompagnent de fièvre il faudra réaliser une analyse d’urine en laboratoire.

Du sang dans les urines
Vous pouvez avoir du sang dans les urines pendant quelques jours après la sortie d’hospitalisation. Il faut continuer à boire beaucoup, les urines doivent devenir rosées puis claires.
Les saignements peuvent persister plus longtemps chez les patients qui prennent un traitement anticoagulant, Aspirine ou Plavix.
Il est également fréquent de voir réapparaître des saignements 2 à 3 semaines après l’intervention.

Vous devez consulter votre chirurgien urologue dans le cas où vous constatez :

  • des saignements qui augmentent.

  • la présence de nombreux caillots dans des urines rouge.

  • une difficulté d'uriner à cause de caillots qui obstruent le passage.

  • des saignements qui ne s’interrompent pas après 1 semaine de la sortie d’hospitalisation.